Quelques jours se sont passés depuis The Good Mood Class, un EVENT surprenant, bienveillant, exaltant, auquel j’ai eu la chance de participer. C’était le 25 mars à lOKKO Hôtel de Lyon et c’était PARFAIT  ! Une journée sous le signe du smile, du kiff, de la bonne humeur  avec aux manettes, la fougueuse Sophie Trem du blog The Other Art of Living et ses acolytes de Chill in Peace. Et si j’ai mis quelques jours à vous raconter l’expérience, c’est qu’il y avait beaucoup à dire… Alors, arrêtez tout pendant 5 bonnes minutes. Dégainez les lunettes de vue. Lecture heureuse, mais intense à venir  ! 😉

The Good Mood Class, kézako  ?

On ressort ses notions d’anglais ou on file dans reverso et on obtient  : la classe de la bonne humeur  ! Et l’on pourrait difficilement être plus juste  ! C’était la deuxième du genre. La première, organisée à Paris, était à l’origine, l’occasion de fêter l’anniversaire de The Other Art of Living. Un succès tel que Sophie s’est lancée dans une nouvelle aventure lyonnaise. Et elle n’est pas venue seule. Avec elle  : amis, famille, patrie du bonheur  ! On comptait même des «  guest  » tels que Virginie du blog Mes Petites Paillettes (l’une de mes très agréables rencontres, en toute simplicité !). Une troupe à l’énergie aussi débordante que communicative. Et autour d’eux, une cinquantaine de personnes : lecteurs («  trices  » majoritairement, qu’on ne se le cache pas), compères, parachutés par chance (dont je fais notamment partie, vous comprendrez pourquoi si votre engouement pour le thème vous mène jusqu’au bout de l’article… Oui, oui, TEASING 😛)… Des personnes et personnalités prêtes à se laisser enivrer pendant 4h dans le tourbillon d’une vie en rose  !

Au programme des festivités

Dans le hall de l’hôtel, l’heure était déjà à la fête. Ballons, échange de sourires à tout-va entre parfaits inconnus et conversations spontanées en marche (clin d’oeil spécifique à Emilie, Laurie, mes acolytes du jour)… Sans même savoir à quelle sauce nous allions être mangés, on sentait bien que le moment serait délicieux.

À l’entrée de la salle  : Sophie. Son accueil m’a époustouflé  ! Elle avait un petit mot perso à glisser à chacun(e). Incroyable. Ca dénote d’une grande générosité  (et d’une excellente mémoire 😛)! Et puis The Good Mood Class a commencé face à une assemblée confortablement installée sur de chouettes poufs Westwing et prête à accueillir de la positivité en pagaille. C’est Sophie qui a pris le micro la première. Elle nous a partagé son histoire, le pourquoi du comment elle en était arrivée là, ses leitmotivs, et un petit laïus sur l’inexistence des journées de MER…E, comme on croit en vivre parfois lorsque l’on enchaîne café renversé, pneus crevés, ordi planté… Et j’en passe. Vous voyez  ? On comprend vite dans son discours que la négativité attire/attise la négativité. En pensant positif, en retrouvant le sourire après un malencontreux incident, on génère une toute autre énergie qu’en se focalisant dessus.

Deux des musiciens de   Bad Stories se sont ensuite installés. Chanson écrite pour The Other Art of Living, le titre All alone et d’autres…  Du fin, de l’énergie et quelques oublis de paroles bien assumés 😛…  Une interlude musicale permettant de montrer à quel point le rythme est vecteur de bonnes ondes  !

Puis ce fut au tour de Laure, créatrice de Les Aventurières, de prendre la parole. L’heure de libérer le génie qui est en nous  ! Un exercice en mode «  spaghetti / je m’aime », un partage d’expérience… En quelques minutes d’intervention, que dis-je, de coaching, elle nous donne des pistes pour nous affranchir de nos freins. La première ? S’aimer ! C’est la clé du succès pour se débarrasser de la comparaison, de l’envie et accéder à une création sans limite  !

Puis  Keren’O a pris le relai. Thérapeute, elle nous donne quelques notions appartenant à la technique du Rolfing, une pratique visant à organiser le corps dans le champs de gravité.

Assemblée debout, Keren nous apprend à prendre conscience de notre corps. Port de tête, regard… Des exercices concrets permettant d’adopter une bonne position. De quoi engendrer des améliorations notoires de notre respiration. Elle nous demande ensuite d’envahir l’espace et nous guide dans différentes actions. On marche. On se croise. On se regarde. On se dit bonjour. Ça va crescendo. On marche toujours. On se touche l’épaule. Voilà qu’on se serre la main. Et ça continue. On marche, on marche. Dernière étape. On se prend dans les bras. Étrange ? Oui, mais ça décomplexe tellement. Ça fait du bien. Et en un rien de temps, 50 inconnues sont devenues plus proches. Quelle énergie dans la pièce ! La gêne a largement laissé place au rire. Alors pourquoi s’arrêter en si bon chemin  ?

C’est au tour de Zak (connu sous Zakadit sur instagram), prof de danse et tricoteur fou, d’animer la suite. Et avec ce Zébulon, attention… C’est le feu ! L’alchimie créée au sein du groupe monte encore d’un cran. Plus de retenue. Sa joie de vivre est contagieuse. On s’adonne à une flopée d’accolades, des câlins à gogo. Vl’a que je te serre dans mes  bras, toi aussi, et puis toi encore… La désinhibition est totale ! Il ne reste plus qu’à danser pour célébrer. Un pas à gauche, un à droite, deux à gauche puis on ondule. Place à une danse endiablée et à des corps déchainés. Beyoncé peut aller se rhabiller  !

Et voilà… C’est donc au paroxysme du bien-être et du fun, que la fin de la classe a sonné. Et pour terminer en beauté, nous avons eu droit à un échange savoureux autour d’un buffet de roi de reine  !

Mes impressions dans tout ça  ?

Elles sont positives évidemment  ! Et plus encore… The Good Mood Class est arrivée à un moment clé pour moi. Celui d’un changement de vie, d’un changement d’activités, du lancement de ce blog. L’intime conviction que le bien-être, le développement personnel, la conscience de soi, de l’univers, du moment présent sont essentiels à l’équilibre d’une vie. Une journée de remise à niveau. L’occasion de faire vivre ces mantras qui me dirigent depuis quelques semaines… Et surtout de rencontrer celle qui a été à l’origine de ce tournant positif, j’ai nommé…TADADAMMMM : la grande Sophie  ! Ce qui m’amène donc au dernier « chapitre » de cette longue prose à savoir «  Mais comment Miss Pagaille s’est-elle laissée embarquée dans cette folle aventure  ?  »

Slice of life…

Eh bien tout a commencé le 17 janvier dernier… Je devais réaliser l’interview de Sophie pour une cliente à moi (pour ceux qui me découvrent seulement, je suis chargée de communication éditoriale à mon compte depuis 4 ans). En tant que bileuse professionnelle, je m’étais mise dans un état de stress à l’idée d’avoir Sophie, une blogueuse si influente, en ligne (à la connaître davantage aujourd’hui, je me rends compte du ridicule de la chose… Elle est tellement avenante  !). Bref… Et ce jour là, j’étais dans l’une des ces fameuses journées de MER…E comme je n’en vis plus depuis la Good Mood Class 😉 : un café renversé, une carte graphique entrain de mourir, une petite fille ronchon… Pas dans mon assiette, j’avais donc décidé d’enregistrer l’interview, une première dans ma petite carrière  (habituellement, j’adopte pour la méthode à l’ancienne  : la bonne vieille prise de notes !). Sophie me raconte son expérience, son changement de vie, sa réorientation et me dévoile son mantra  «  Everything happens for a good reason  ». Tout ça fait écho en moi… Et d’autant plus en raccrochant lorsque je réalise que l’enregistrement n’a pas fonctionné. La goutte d’eau  !!! Dès le lendemain, j’ai décidé qu’il fallait que les choses changent. J’ai affiché en grand sur mon mur « Stop dreaming even more than you sleep ! Just Go for it ! » et j’ai envoyé un mail à rallonge à Sophie.  Mail intitulé « Backstage d’une interview salutaire »  ! Je lui ai littéralement raconté ma vie… Oui, ni plus, ni moins. Lui ai fait part des mes envies d’adhérer à un autre mode de vie, de mes intérêts pour la permaculture, la cuisine paléo, le développement personnel, la déco. Mon ras le bol d’être perdue dans les méandres de l’ordinateur et d’être enfermée dans mon salon depuis 4 ans pour mes activités pro. Bref, un heureux bordel sous couvert de l’envie inconsidérable de profiter de ma petite curiosité et de dégager du temps pour pouvoir lui offrir, à termes, l’instruction en famille. Je n’ose pas imaginer quelle réaction Sophie a pu avoir en lisant «  ce vidage de sac  » alors qu’on ne se connaissait pas… Et honnêtement, à chaud, je n’en avais absolument rien à faire… Il fallait que je pose les choses. Ecrire était en quelque sorte ma thérapie (clin d’oeil au chanteur de Bad Stories, j’avais déjà adopté la technique). Et dire les choses à quelqu’un m’engageait au changement. Ma pauvre Sophie, il a fallut que ça tombe sur toi: ) Evidemment je n’attendais aucune réponse à ce mail, à part peut-être un «  euhhh, c’est quoi votre problème  ?  »  ! Quelle ne fut pas ma surprise quand deux jours après, Sophie m’a avoué avoir été touchée par mon message. En réponse, elle me livrait davantage d’elle même, de son vécu et m’invitait à un certain événement qu’elle pensait organiser fin mars à Lyon… Je vous le donne dans le mille  : THE GOOD MOOD CLASS  !

Alors un immense merci Sophie  !! Merci pour le déclic que tu as orchestré en moi  ! Plus qu’un échange, une rafale de sincérité et de folie… Un échange digne de deux Vierges en somme 😜 ! Et j’en suis totalement persuadée désormais…

7 Comments

  1. J’adore ton article.
    C’était un super moment. Je crois que finalement La Good Mood Class insuffle un déclic vital à ses participants.
    Je ne regrette vraiment pas d’avoir fait partie de l’aventure. Et comme ont dit “The Best Is Yet To Come”…
    Ravie d’avoir fait ta connaissance et celle de ton blog.
    Laurie.

    • Céline Maurice Reply

      Hey hey, merci Laurie ! Et merci d’être venue surfer par ici ! C’est réciproque, je suis ravie de t’avoir rencontrée. Et on oublie pas une petite escapade vers Annecy… ! 🙂 Bon dimanche. See ya !

  2. Bravo pour cet article…c’est toujours intéressant de savoir que l’on n’est pas seul dans ce genre de moment “transition” et y a des gens qui inspirent confiance comme ça…c est l’intuition

    • Céline Maurice Reply

      Merci Audrey. J’avais également fortement apprécié ton article. Ca va déjà bientôt faire 2 smn cette good mood class et les bienfaits s’en ressentent toujours !!!

  3. Pingback: The Good Mood Pitch : Surtout, aime toi - Les Aventurières

    • Céline Maurice Reply

      Hey hey, c’est avec un grand plaisir ! J’ai KIFFE l’écrire, une manière de revivre la journée. Et surtout surtout… Tu reçois la gratitude, béatitude, jenpeuxplusitude de mon amoureux… Mon corps lui fait le show !! hihihi ! Reconnaissance FOR EVER ! 🙂 À très vite j’espère

Write A Comment