C’est le printemps, enfin presque  ! Le soleil brille déjà, les oiseaux s’affolent et les femmes filent chez le coiffeur (ben oui, vous n’y êtes pas allées vous encore)… Ça annonce la couleur  ! Et pour moi, c’est aussi l’heure de faire un grand tri. J’irais pas jusqu’à dire que ça n’arrive qu’une fois par an, mais on ne me surnomme pas Miss Pagaille pour rien 🙂 Et comme l’annonce cette rubrique «  Zéro Déchet  », j’ai envie de commencer à minimiser un max… Minimiser le gâchis et éviter le «  jetable  ». Dans mon ménage de printemps, j’ai fait une découverte qui n’en est pas vraiment une…  : la garde-robe déborde. Je ne me livre pourtant pas souvent à l’exercice du shopping, ça n’est pas vraiment mon truc et c’est justement pour cette raison que ça déborde… En fait je garde TOUT en me disant «  si, si, ça me resservira quand j’aurai perdu mes derniers kilos de grossesse  » ou «  j’l’aime pas vraiment cette jupe, mais peut-être qu’un jour elle me plaira  ». Du blabla, du blabla… Moralité de l’histoire, qu’on dévalise les boutiques ou pas, on se retrouve toujours dans les mêmes fringues. Peu importe. J’ai surtout remis la main sur pléthore de collants. Et là, il fallait agir… Parce qu’une fois troués ou déchirés, je ne vois pas quelle excuse je peux trouver pour les garder. Une lecture d’il y a quelques mois m’est revenue en tête  : un DIY d’éponge Tawashi trouvé sur le blog Fabriqué en Utopie (il est top, je vous invite à y aller régulièrement). Ces petites lavettes venues du Japon font littéralement fureur. On en voit des tricotées, des crochetées, des en forme d’animaux ou de boules à facettes … Mais ce que j’ai aimé par dessus-tout dans le tuto de Lilacam, c’est qu’on pouvait les faire sans aucunes connaissances. Juste comme ça, avec ses doigts et d’anciens tissus ou collants. BINGO ! Voilà de quoi recycler mes bouts de jambe. Côté usage  : ça absorbe bien, ça se nettoie en machine sans que le tissage ne se dénoue et petit truc en +++… C’est vraiment mignon ! Mais le principal avantage, ne l’oublions pas  : ça évite les déchets générés par les emballages et les éponges jetables du commerce. Alors, on s’y met  ?

Outillage nécessaire  :

  • 1 planche
  • 1 marteau
  • 1 règle
  • 24 clous assez longs pour simplifier l’exercice
  • 1 paire de ciseaux
  • Des collants (1 paire pour la réalisation de 2 Tawashis) ou 1 t-shirt ou des chaussettes

Sur la planche, plantez vos clous à 1,5 cm d’intervalle de façon à former un carré (6 clous par côté). Et coupez 12 anneaux de 3 à 5 cm de large dans les jambes de vos collants, vos chaussettes ou dans les manches de votre vieux t-shirt (ici, 3 cm suffiront).

Passez les anneaux dans les clous pour réaliser la première rangée (ils doivent être bien tendus). Et maintenant, place au tissage. Alors, pour la 2e rangée, on intervertit  : un dessus, un dessous, un dessus, un dessous.

Maintenant, reste plus qu’à rabattre les mailles. Commencez d’un bout du carré. Sortez la maille 1 et passez la maille 2 dedans, sortez la maille 3 et passez-la dans la 2, et ainsi de suite.

Ça y est, c’est terminé  ! Facile non  ? Du coup, maintenant que vos clous sont plantés, profitez-en pour vous faire un petit stock de Tawashis. Ça vous permettra de faire un roulement quand l’une et l’autre seront au sale. Et puis vous pouvez même vous en servir comme gant de toilette / fleur de douche  ; je conseillerais juste de réaliser un modèle un peu plus grand.

Write A Comment