Aujourd’hui, Suzon a été saisie par une envie incontrôlable de peindre. Si, si je vous assure, à 10 mois elle sait déjà ce qu’elle veut… Non, ce n’est pas moi, blasée par une météo grise, humide, maussade, qui eut envie de mettre de la couleur dans cette journée 😉  !
Enfin bon… J’en reviens à cette envie irrépressible de ma p’tite curiosité. Celle de créer sa toute première œuvre d’art. Qu’à cela ne tienne, exauçons-la ! Et mieux encore, si on concoctait nous même notre peinture. Beau programme, mais tous les tutos que je trouve en ligne utilisent du colorant alimentaire. Evidemment, on n’en a pas ! Alors commençons par le commencement : fabriquer nos propres colorants. Et merci Casto Clic’n croc, chez nous, y’a tout ce qu’il faut !  Fruits et légumes… C’est parti pour un «  vide frigo à gogo  » ! Notre objectif : réaliser les couleurs primaires, les essentielles !

Nécessaire colorants alimentaires :

  • Pour le rouge : de la betterave
  • Pour le jaune : des écorces d’orange
  • Pour le bleu : du choux rouge
  • Un (p’tit) chinois 🙂

Réserver chacun des ingrédients dans de petits récipients. Chacun leur tour, les faire mijoter à feu doux dans de l’eau (2 doses d’eau par dose d’aliments) pendant 1h. Il suffit ensuite de filtrer l’eau.

Colorants prêts, place à la “base peinture” !

Nécessaire peinture :

  • 1 tasse de farine
  • 1/4 de tasse de sel
  • 2 cuillères à soupe de sucre
  • 3/4 tasse d’eau
  • 1/4 tasse de chaque colorant alimentaire

Mélanger la farine, le sucre, le sel et l’eau jusqu’à obtenir un mélange homogène. Diviser la mixture en 3. Faire chauffer le 1er tiers à feu doux en remuant énergiquement. Ajouter un colorant sans cesser de remuer. Attendre que le mélange épaississe jusqu’à la consistance désirée. Et reproduire l’opération avec les autres colorants. Petit + : si vous voulez du vert, divisez le bleu en deux et dans l’un des pots, ajoutez quelques pincées de bicarbonate de soude. Attention… transformation ! Voilà, le tour est joué.

Alors évidemment, les teintes ne sont pas si franches que celles trouvées dans le commerce, mais moi, je les trouve plus jolies, davantage dans l’air du temps avec cette tendance à la douceur et aux pastels.

Et dernière petite chose… On peut aussi ajouter de l’eau de rose ou de la fleur d’oranger aux peintures, si l’on souhaite également solliciter et développer l’odorat de l’enfant.

Voilà, y’a plus qu’à !

De notre côté, on a opté pour 2 ateliers :

L’un avec du film alimentaire et l’autre sans pour que Suzon multiplie les expériences sensorielles. Deux manières différentes plutôt sympas de peinturlurer. Ici, ça a très bien fonctionné, j’espère qu’il en sera de même chez vous. Faut juste se préparer psychologiquement au lourd bilan… : des logs dans les cheveux de maman, une maison bonne a brûler, un «  Kandinsky  » (ou pas) à mettre en tête de lit et du bonheur, beaucoup beaucoup de bonheur !

1 Comment

  1. Génial! je n’ai pas encore osé la peinture mais tu nous as sorti une super recette de peinture!

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.